Block title
Block content
Atelier Pierre Gaucher, ferronnier © Alexis Lecomte
Atelier Pierre Gaucher, ferronnier © Alexis Lecomte

Le ferronnier-forgeron met en forme le fer à chaud par forgeage, c’est-à-dire le battage du métal au marteau sur une enclume. Il réalise des ouvrages de grande taille comme des grilles, des garde-corps, des rampes d’escalier… mais aussi de petits objets décoratifs ou du mobilier. L’ouvrage terminé peut être poli, peint, patiné ou laissé brut.

Emploi et débouchés

Aujourd'hui le fer forgé semble de nouveau avoir sa place dans l'univers de la maison : il réapparaît en luminaires, bougeoirs, coupelles, paravents, grilles et surtout mobilier. Son utilisation a notamment séduit les designers et les architectes d'intérieurs.
Le ferronnier d’art peut être un artisan à son compte, salarié ou responsable de petites entreprises (5 personnes au maximum). Environ 20% des œuvres sont destinées à l’étranger (USA, Suisse, pays arabes). En France, les marchés sont localisés autour de la Côte d’Azur et de la région parisienne. Selon l'Union des métalliers, le marché de la ferronnerie représente 8% du chiffre d'affaires total de la métallerie. Les clients sont des particuliers, des architectes, des décorateurs, des antiquaires, des ébénistes ou les collectivités locales (monuments classés).

Devenir ferronnier-forgeron

Formation initiale

Niveau 3
- CAP ferronnier d'art, 2 ans.
Après un CAP ferronnier ou métallier serrurier,  il est également possible de préparer un FCIL escaliéteur rampiste
Niveau 4
- BMA ferronnier d'art, 2 ans.

Formation professionnelle continue

Le CAP ferronnier peut se préparer dans le cadre des contrats de professionnalisation. L’AFPA propose un titre professionnel de niveau 3 en ferronnerie.