Block title
Block content

Le rocailleur associe les techniques de la maçonnerie et celles de la décoration. Il crée, préserve ou restaure des éléments d’architecture rustiques – rambardes, kiosques, bancs… – en faux bois, faux rochers, mais aussi des bassins en ciment armé.

Emploi et débouchés

Le métier de rocailleur est très rare et concerne une vingtaine de personnes qui exercent professionnellement en France, selon l’association des Rocailleurs de France. Ce professionnel exerce le plus souvent comme entrepreneur individuel ou micro-entrepreneur, inscrit comme artisan auprès de la Chambre de métiers et de l’artisanat.

Plus généralement le métier s’exerce dans le champ de l’urbanisme, de l’aménagement des parcs et jardins, de la restauration du patrimoine et plus rarement dans le domaine de l’art contemporain. Les commanditaires de ce type d’ouvrage sont des propriétaires privés, des promoteurs immobiliers, des paysagistes, architectes, les services du patrimoine, de l’urbanisme ou des parcs et jardins des collectivités territoriales et régionales. Pour des raisons économiques, le rocailleur est rarement amené à se déplacer hors de sa région, excepté lors de chantiers importants permettant le défraiement des frais supplémentaires. Ses employeurs sont donc nécessairement rattachés à sa région.

Cet artisan réalise des chantiers de restauration et plus rarement de création, il exerce une activité de formation ou une autre activité professionnelle non liée à la rocaille pour compléter ses revenus. En effet, les chantiers de rocaillage sont irréguliers, imprévisibles et représentent en moyenne quatre à cinq mois de travail dans l’année et sont parfois insuffisants. Le rocailleur exerce ses fonctions seul sur le site paysager, en extérieur, avec les contraintes liées aux conditions météorologiques et d’installation sur site qui en découlent. Il a la possibilité de travailler en atelier s’il réalise du mobilier de jardin mobile.

Devenir Rocailleur

Formation initiale

Niveau V
- CAP maçonnerie, 2 ans

Niveau IV
- Bac Pro maçon, 3 ans
- Bac Pro métiers de la pierre, 3 ans
- TP (titre professionnel) maçon du bâti ancien

Niveau III 
- BTS bâtiment, 2 ans

Niveau II 
- Licence Pro, conduite de travaux, Les compagnons du devoir et du Tour de France en partenariat avec le CNAM, 3 ans

Niveau I 
- Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP)
- Diplôme de l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, (ENSAD)