Block title
Block content

Le couvreur du patrimoine bâti assure le montage ou la restauration de l’ensemble constitué par la couverture d’un édifice et son armature. Il maîtrise les techniques traditionnelles et les matériaux anciens et agit dans le respect de l’esthétique et de l’histoire des bâtiments.

Emploi et débouchés

Le couvreur peut se spécialiser dans la pose d’un matériau : couvreur ardoisier, couvreur tuilier, couvreur zingueur… Il peut se consacrer à la restauration de toitures du patrimoine bâti ancien ou de monuments historiques (dômes, clochers…) ou bien à la fabrication d’éléments ornementaux… Mais le plus souvent, un couvreur est capable de poser différents matériaux. Il maîtrise les nombreuses techniques adaptées aux différentes couvertures.
En 2002, le nombre d’entreprises de couverture inscrites au répertoire SIREN des entreprises artisanales (RSA) s’élevait à 11 249. Leur chiffre d’affaires était de plus de 2950 millions d’euros représentant ainsi 76% du chiffre d’affaires total du secteur de la couverture (source : CAPEB). Par ailleurs, 95% des entreprises du secteur de la couverture - plomberie employaient, en 2003, moins de 10 salariés (source : FFB).
Le métier de couvreur offre des possibilités d’évolution de carrière. Le salaire d’un couvreur débutant commence au SMIC. Après quelques années d’expérience, le couvreur peut évoluer vers les fonctions d’ouvrier hautement qualifié puis assumer la fonction de chef d’équipe et prétendre à un salaire d’environ 1500 €. Par la suite, il peut devenir chef de chantier. Enfin, il peut s’installer à son compte comme artisan et créer sa propre entreprise.
La profession de couvreur est très demandeuse de main d’œuvre. Au cours du deuxième semestre 2005, parmi les entreprises qui ont cherché à recruter de la main d’œuvre, 12% n’y sont pas parvenues.

Devenir Couvreur du patrimoine bâti

Formation initiale

Niveau V
- CAP couvreur, 2 ans.
- BEP technique du toit, 2 ans.
- MC zinguerie, 1 an.
Niveau IV
- BP couvreur, 2 ans.
- BP étanchéité du bâtiment et des travaux publics, 2 ans.
- BAC PRO technicien du bâtiment : études et économie, 2 ans.
Niveau III
- BTS charpente-couverture, 2 ans.

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement.