Block title
Block content
Solène Léglise, mosaïste © Augustin Détienne
Solène Léglise, mosaïste © Augustin Détienne

Le mosaïste coupe et assemble des tesselles en pâte de verre, marbre, grès… Il les fixe sur le support à l’aide d’un liant. La découpe et les couleurs créent un dessin et un rythme. On distingue la mosaïque de pavement (sols, bassins…) de la mosaïque murale.

Emploi et débouchés

Le mosaïste travaille souvent en indépendant, en relation avec diverses professions : architectes, décorateurs, professionnels du bâtiment et du patrimoine, artistes. Les commandes proviennent d’une clientèle privée, mais également institutionnelle. Ce sont les monuments historiques et les centres de restauration des musées dans le secteur de la restauration de mosaïque et les collectivités publiques dans le secteur de la création de mosaïque (bâtiments publics, écoles, métro).
Actuellement, une centaine de mosaïstes exerceraient en tant que professionnels. On constate ces dernières années un regain d’intérêt de la part des architectes d’intérieur et des designers pour cet art classique. Ils s’inspirent de ses caractéristiques : mélange de couleurs, variétés de décors et bonne résistance au temps… Ils réalisent de façon contemporaine des ouvrages intérieurs ou extérieurs stylisés en mosaïque : bars, restaurants, magasins, bureaux, murs intérieurs, salles de bain, décors d’objets et de meubles.

Devenir mosaïste

Formation initiale

Niveau III
- DMA décor architectural option domaine du décor du mur, option fresque et mosaïque (ENSAAMA - Paris), 2 ans.
Niveau II
- DN MADE Espace, 3 ans.
- DN MADE Ornement, 3 ans.
- DNSAP - Diplôme national supérieur d’arts plastiques, 5 ans.

Formation professionnelle continue

Une quarantaine d’ateliers privés, souvent gérés par des professionnels, proposent des cours ou des stages de formation, d’initiation ou de perfectionnement.