Block title
Block content

Le bronzier fabrique des objets en bronze (alliage de cuivre et d’étain) ou en laiton (alliage de cuivre et de zinc). Il réalise des pièces pour l’ameublement comme des luminaires, des poignées de meubles, des chandeliers, des lustres, etc.

Spécialité

Le monteur en bronze gère l'ensemble des mises en forme des différentes pièces sortant des ateliers de fonderie, de tournage ou de ciselure. Il réalise ensuite les assemblages : à froid (par vissage, rivetage, goupillage ou éventuellement collage) ou à chaud (par soudure ou brasure). 

Emploi et débouchés

Les bronziers travaillent en ateliers ou auprès de l’administration publique. Ils peuvent être regroupés selon différents types d’activités : la fonderie d’art pour la création de bronzes de type statuaire, la métallerie d’art, l’atelier diversifié (quincaillerie décorative, mobilier, luminaire…) ou spécialisé (luminaire…). Les activités de création et de restauration sont souvent liées. La clientèle des ateliers est composée d’artistes, de particuliers fortunés, de collectionneurs privés, de professionnels du marché de l'art (antiquaires, ébénistes, galeries d’art, horlogers, joailliers…), de décorateurs, d’architectes, d’entreprises, d’administrations françaises ou étrangères. Le secteur de la fonderie d’art est en perte de vitesse. En 2008, on recensait 116 entreprises en création et restauration. Les problématiques rencontrées concernent essentiellement le prix des matières premières qui ne cesse de croître. Le volume des commandes reste faible par rapport au niveau minimum des d’approvisionnements. La fonderie d’art souffre d’une diminution de la commande publique (collectivités locales, musées…). La clientèle privée reste malgré tout importante dans le domaine de la création et de la restauration de quincaillerie décorative, luminaire et mobilier. Les styles du XVIIIe siècle français restent toujours très estimés. Les artisans bronziers français jouissant d’une forte reconnaissance internationale. La profession est en évolution, les bronziers sont en quête de main d’œuvre face à un marché qui continue à se développer. Les bronziers interviennent traditionnellement sur du bronze, du cuivre ou du laiton. Mais depuis les années 60 il existe de nouveaux débouchés grâce à des matériaux tels que l’acier inoxydable ou l’aluminium.

Devenir bronzier - monteur en bronze

Formation initiale

Niveau V
- CAP bronzier option tourneur sur bronze, 2 ans.
- CAP bronzier option ciseleur sur bronze, 2 ans.
- CAP bronzier option monteur en bronze, 2 ans.
Niveau IV
- BMA orfèvrerie option monture-tournure, 2 ans.
- BMA orfèvrerie option gravures-ciselure, 2 ans.
- FMA, Formation Métiers d’Art - Ateliers métal : Tournage d'art, Ciselure ou Monture en bronze (Ecole Boulle), 3 ans.
Niveau III
- DMA, Diplôme des Métiers d'Art - Arts de l’habitat - Option ornements et objets, 2 ans.
Niveau II
- DN MADE Objet

Formation professionnelle continue

Des formations non diplômantes, d'une durée variable permettent de suivre une initiation ou un perfectionnement.