Block title
Block content

Le chapelier réalise des chapeaux en une seule pièce sur des formes en bois ou en aluminium, par l’assemblage de tresses sur des machines chaînette, ou par l’assemblage des pièces de tissu sur des piqueuses plates.

Le modiste est un créateur de chapeaux et d’accessoires de tête (ville et spectacle). Il maîtrise toutes les techniques du métier : fabrication à partir de moules, de supports divers ou à main levée.

Emploi et débouchés

Les métiers de la chapellerie sont des métiers rares. Jusque dans les années 1950, chaque ville de province comptait au moins une chapellerie et une modiste. Au cours de la première décennie des années 2000, on a pu assister à un regain d’intérêt pour les chapeaux et parures de tête. Pourtant, les débouchés des métiers de chapelier et de modiste demeurent assez réduits. La chapellerie traditionnelle subit la concurrence des pays de l’est et de la Chine.
Aujourd’hui, selon le Syndicat national des fabricants et grossistes en chapellerie, mode, fleurs, plumes et accessoires, on recense environ cent chapeliers détaillants, entre deux cents et trois cents modistes, une dizaine de chapeliers et moins de dix fabricants produisant en très grandes séries.
La plupart des modistes exercent toujours en tant qu’indépendants, le plus souvent en atelier unipersonnel, confectionnant des chapeaux pour une clientèle aisée de particuliers, pour des créateurs de mode, pour des professionnels  des milieux du spectacle et de l’événementiel (théâtre, cinéma,…). Certains modistes ont une activité saisonnière et travaillent à temps partiel. D’autres connaissent la notoriété et travaillent pour la haute couture. Ce secteur, intimement lié aux tendances de la mode, est en perpétuelle évolution.

Devenir Chapelier - Modiste

Formation initiale

Niveau V
- CAP métiers de la mode : chapelier-modiste, 2 ans.
- FCIL arts de la mode, 1 an.

Formation professionnelle continue

Le CAP mode et chapellerie peut être préparé dans le cadre de la formation professionnelle continue. Parallèlement une dizaine de formations non diplômantes, d’une durée d’un jour à trois mois permettent de suivre une initiation ou un perfectionnement aux techniques du métier de modiste : techniques de dessin, technologie de matériaux tels que la sparterie, la maîtrise des techniques de base nécessaires à la réalisation de chapeaux d’après maquette, teinture de la paille, apprêtage, etc.