Block title
Block content
Atelier Luc-Benoît Brouard © Augustin Détienne - INMA
Atelier Luc-Benoît Brouard © Augustin Détienne - INMA

Le maître-verrier (vitrailliste) assemble au plomb des verres plats, colorés ou non, et parfois enrichis de motifs peints appelés grisailles. Il peut également réaliser des dalles de verre ou utiliser des méthodes de fusing associant différents verres de couleur.

Emploi et débouchés

La France, pays de cathédrales, a la plus grande surface de vitraux dans le monde, soit 90 000 m2 de vitraux. Ce patrimoine rend l'activité de conservation et de restauration de vitrail importante. La participation de l’Etat permet la réalisation de nombreuses opérations de restauration ou de création de vitraux, en partenariat avec les communes propriétaires, les conseils généraux et régionaux. Participent aussi certains diocèses ainsi que des entreprises mécènes. Les études scientifiques sur la connaissance des vitraux anciens et leur conservation sont menées par le Laboratoire de recherche des monuments historiques situé à Champs-sur- Marne. Les chantiers de restauration d’un montant supérieur à 45 730 € sont attribués sur appels d’offres dans le cadre des marchés publics.
La création représente généralement 20 % du chiffre d’affaires selon les ateliers. Un recensement large d’environ 450 entreprises pour 1100 acteurs représente actuellement le secteur. Les commanditaires étrangers apprécient le savoir-faire français.

Devenir Maître verrier - Vitrailliste

Formation initiale

Niveau V
- CAP arts et techniques du verre option vitrailliste, 2 ans.
Niveau IV
- BMA verrier décorateur, 2 ans.
- FCIL formation complémentaire d’initiative locale peinture sur verre, 1 an.
Niveau III 
- DMA décor architectural, option domaine traitement plastique de la transparence, (ENSAAMA - Paris), 2 ans.
Niveau II
- DNMADE Ornement, 3 ans.

Formation professionnelle continue

Possibilité de préparer le CAP arts et techniques du verre option vitrailliste en contrat de professionnalisation et en cours du soir. Plusieurs actions de formation culturelles de courte durée, privées, permettent de s'initier aux différentes techniques.
Création par la profession des certificats de qualification professionnelle (CQP) vitrail, pour compléter ou valider le savoir-faire des candidats possédant soit le CAP, soit plus de 5 années d’exercice dans la profession. Leur niveau de compétence sera inscrit et reconnu dans le cadre de la convention collective, qui définit les différents niveaux. Le CQP1 : niveau de base, le CQP2A : restauration de vitraux, le CQP2B : création de vitraux.
Un niveau supérieur est prévu pour les titulaires des CQP2A et 2B correspondant au poste de chef d’atelier.