Block title
Block content
Financer sa formation métier d'art
Financer sa formation métier d'art

Il existe plusieurs aides, privées ou publiques, qui peuvent permettre de financer une formation dans un domaine des métiers d’art.

Les bourses et les soutiens

Prix de perfectionnement aux métiers d'art de la ville de Paris

Ces prix, remis par la Ville de Paris, ont pour vocation de permettre à de jeunes adultes de parfaire leur formation en étant accueillis en stage dans l’atelier d’un artisan d’art, à temps complet, pendant un an.

Pour en savoir plus

Bourses d'étude de la fondation Vallet

La fondation Vallet a pour vocation d'aider les jeunes de milieu modeste ayant un bon dossier scolaire à poursuivre leurs études en attribuant des bourses d'études. Les bénéficiaires de cette fondation sont des élèves et des étudiants de l'Académie de Paris.

  • Etudiants inscrits dans une formation au sein d'une des écoles d'arts suivantes : Boulle - Duperré - ENSAAMA Olivier de Serres - Estienne ENSAD - ENSCI - Gobelins, Ecole de l'Image - La Fémis
  • Elèves inscrits dans un des lycées professionnels et technologiques suivants : Lycée Diderot, LP Ameublement, Corvisart, d'Alembert, Dorian, Léonard de Vinci, O.Feuillet, N. Flamel, H. Guimard, E. Lemonnier, P. Poiret, A. Renoir, Tolbiac, Turquetil.

Ce sont les proviseurs des établissements qui proposent les bénéficiaires des bourses d'étude de la fondation Vallet. Pour en savoir plus

Bourse de la vocation

Vous avez une vocation mais il vous manque l’aide financière qui vous permettra de l’accomplir pleinement ? A travers la Bourse de la Vocation, la Fondation Bleustein-Blanchet permet à des jeunes motivés d’atteindre le niveau de formation nécessaire pour exercer le métier de leur rêve et continue à les épauler leur vie durant. L’accompagnement comporte également un appui immatériel, à travers les conseils de la fondation, les démarches qu’elle initie et la mise à disposition de son réseau.

www.fondationvocation.org

Fondation d'entreprise Banque Populaire

Vivre d’un métier d’art nécessite de trouver les moyens de s’installer dans son propre atelier, d’acquérir les matériaux ou les outils nécessaires à la réalisation d’œuvres, de continuer à se former ou encore d’exporter pour étendre sa notoriété. La Fondation apporte ainsi son appui aux artisans d’art talentueux qui ont déjà une certaine expérience de ce qu’implique la concrétisation d’une passion dans un projet viable. Elle s’appuie sur un jury d’experts composé de personnalités reconnues dans les métiers d’art, qui mettent à la disposition des lauréats leur réseau et leur expérience.

Pour en savoir plus

Bourses d'étude Métiers d'Art de la fondation pour les monuments de historiques

Cette bourse soutient des étudiants dans le cadre de leur poursuite d’études dans le domaine de la restauration (sculpture, peinture, dorure, taille de pierre, ébénisterie, ferronnerie…) afin de préserver les savoir-faire relatifs à la conservation des monuments historiques. Pour plus de renseignements : fondationmh.fr/appel-a-projets-bourses-detudes-metiers-dart/

Fondation de la 2ème chance

La Fondation de la 2ème Chance a pour objet d'accompagner des personnes de 18 à 62 ans, ayant traversé de lourdes épreuves de vie et aujourd'hui en situation de grande précarité, mais manifestant une réelle volonté de rebondir. La Fondation de la 2ème Chance leur offre un soutien humain et financier pour mener à bien un projet professionnel réaliste et durable. Pour plus de renseignements: www.deuxiemechance.org/fr

 

Le financement de la formation professionnelle continue pour adultes

De nombreuses personnes souhaitent se reconvertir dans les métiers d’art. Toujours payantes, les formations pour adultes peuvent être financées par des organismes dédiés.

L’interlocuteur à contacter diffère selon la situation professionnelle :

  • Le Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi.
     
  • L’employeur pour les salariés du secteur privé, qui peuvent mobiliser deux dispositifs :
    • Le Compte personnel de formation – CPF (anciennement DIF), limité à 150h.
    • Le Congé individuel de formation (CIF) qui peut durer jusqu’à 1 an ou 1200h.
  • Le financement de la formation est pris en charge par l’Organisme paritaire collecteur agréé (Opca) auquel cotise l’employeur ou par le Fongecif pour le CIF.
     
  • L’Afdas pour les artistes auteurs et les intermittents du spectacle : www.afdas.com/
  • Le FIF-PL pour les professions libérales : www.fifpl.fr
  • Le FAF-CEA pour les chefs d’entreprises artisanales : accueil@fafcea.com
  • L’Agefiph pour les travailleurs handicapés : www.agefiph.fr

 

Les formations en alternance

Le contrat d’apprentissage engage un jeune, une entreprise et un centre de formation d’apprentis (CFA). L’intéressé doit avoir entre 16 et 25 ans, l’âge maximum est de 30 ans dans certaines régions. Il suit en alternance un enseignement théorique, sous forme de cours dispensés au CFA, et des périodes de travail en entreprise, sous la direction d’un maître d’apprentissage. L’apprenti possède un statut de salarié. Chaque mois, il touche une rémunération qui dépend de son âge et de son niveau de formation. L'apprentissage permet de préparer tous les diplômes professionnels et technologiques de l'Éducation nationale.

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats. Son objectif est de leur permettre d’acquérir une qualification professionnelle ou de compléter leur formation initiale par une qualification complémentaire en vue d’accéder à un poste déterminé dans l’entreprise. Les bénéficiaires âgés de 16 à 25 ans révolus sont rémunérés en pourcentage du Smic selon leur âge et leur niveau de formation, les salariés âgés de 26 ans et plus perçoivent une rémunération qui ne peut être ni inférieure au SMIC ni à 85 % du salaire minimum conventionnel.