Restaurateur de textiles

Métier du secteur : Textile

Métier

Lors du constat d’état, le restaurateur de textiles identifie fibres, armures, matériaux non textiles tels que fils métalliques, perles, paillettes, boutons…  Il relève de façon précise dimensions et motifs. Après dépoussiérage et nettoyage, il consolide les tissus à l’aiguille, et les renforce d’un support textile.

Profil

  • Méthode
  • Rigueur
  • Passion pour l’univers du textile
  • Goût pour la recherche

Emploi et débouchés

Le métier de restaurateur de textile est relativement récent et dynamique. Ce dernier travaille en étroite collaboration avec les archéologues et les conservateurs. Une fois homologué par l’Institut National du Patrimoine, il travaille au sein des ateliers des Musées de France, en profession indépendante ou comme salarié. S’il possède un atelier, il peut se former une clientèle privée afin de restaurer des chasubles, châles, mouchoirs, vêtements, coiffes, tapis, tapisseries et étoffes d’ameublement. Par ailleurs, il peut être amené à voyager lors de missions archéologiques.
La profession est active, c'est-à-dire que la théorie de la restauration de textile est en constante évolution, le métier est donc proche du domaine de la recherche et le restaurateur est susceptible de donner des conférences ou d’organiser des colloques.

Devenir Restaurateur de textiles

Formation initiale

Niveau II
- Licence préservation des biens culturels (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), 2 ans.
Niveau I
- Master conservation restauration des biens culturels (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), 2 ans.
- Diplôme de restaurateur du patrimoine - grade de Master (Institut national du patrimoine - Département des restaurateurs - La-Plaine-St-Denis), 5 ans.

Formation professionnelle continue

L’Institut national du patrimoine propose des modules de formation permanente pour les restaurateurs.