Restaurateur de faïence et de porcelaine

Métier du secteur : Terre

Métier

Le restaurateur de faïence et de porcelaine établit un constat d’état. Il limite les altérations, notamment par nettoyage, procède au rebouchage avec un mastic, retouche les décors, les vernis ou recolle les fragments en utilisant des produits réversibles.

Profil

  • Intérêt pour la céramique
  • Précision
  • Sensibilité artistique
  • Intérêt pour l'histoire de l'art

Emploi et débouchés

Le restaurateur de céramique peut être fonctionnaire (technicien d’art) et travailler dans un atelier de l’administration (archives, musées) ou libéral avec plutôt un statut de profession libérale. Il peut également avoir un statut d’artisan ou d’artiste. Les débouchés existent essentiellement dans le cadre libéral. Le restaurateur de faïence et porcelaine travaille sur devis auprès d’une clientèle privée ou publique (pour l’Etat ou les collectivités locales, s’ils sont reconnus agréés par l’administration). Les restaurateurs travaillent pour les musées, les collectionneurs, les antiquaires ou encore les particuliers.
Les débouchés dans le secteur public sont soumis à la règle des concours. Le salaire net de départ du restaurateur dans ce secteur est d’environ 1 360 € mensuels et peut atteindre près de 4 000 € net mensuels en fin de carrière. Le salaire évolue selon une grille mêlant ancienneté et expérience. Dans le privé, le salaire de début de carrière est sensiblement le même que dans le public, environ 1 370 € net mensuels. En profession libérale, les revenus varient en fonction de l’importance des travaux à réaliser : durée, valeur, spécificité. Un restaurateur dont la compétence aura été confirmée peut être amené à exercer des missions d’expertise. Cet aspect de l’évolution professionnelle concerne en premier lieu le restaurateur libéral.

Devenir Restaurateur de faïence et de porcelaine

Formation initiale

Niveau II
- Licence préservation des biens culturels (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), 2 ans.
- Restaurateur conservateur de biens culturels – Titre homologué de niveau II (Ecole de Condé), 5 ans.
Niveau I
- Master conservation restauration des biens culturels (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), 2 ans.
- DNSEP créateur concepteur d’expression plastique option Art, mention Conservation-restauration des biens culturels – grade de Master (Ecole supérieure d’art d’Avignon), 5 ans.
- DNSEP créateur concepteur d’expression plastique option Art, mention Conservation-restauration des œuvres sculptées – grade de Master (Ecole supérieure des beaux-arts Tours, Angers, Le Mans), 5 ans.
- Diplôme de restaurateur du patrimoine - grade de Master (Institut national du patrimoine - Département des restaurateurs - La-Plaine-St-Denis), 5 ans.

Formation professionnelle continue

Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement.