Ivoirier, sculpteur et graveur sur ivoire

Métier du secteur : Tabletterie

Métier

Autre matériau réglementé, l’ivoire se travaille à sec, parfois à l’eau. L’ivoirier travaille principalement l’ivoire d’éléphant en respectant le sens du fil de cette matière assez dense. Il utilise des scies à chantourner, gouges, râpes, limes, fraises électriques, puis souligne les détails au burin.

Profil

  • Rigueur
  • Grande dextérité
  • Intérêt pour les matériaux rares

Emploi et débouchés

Paris et Dieppe furent dès le XVIe siècle deux pôles du travail de l’ivoire : l’un grâce à un marché de l’art florissant, l’autre grâce à sa situation remarquable de port de commerce. Les ivoiriers avaient ainsi des approvisionnements en provenance directe des bateaux revenant des côtes africaines les soutes chargées de défenses d’éléphants. Il existe aujourd’hui peu d’ivoiriers, la plupart envisagent de prendre leur retraite sans succession.
Un ivoirier travaille pour l’industrie du luxe (joaillerie, orfèvrerie, lutherie, art de la table…), pour les musées (travaux de restauration) mais surtout pour une clientèle privée (collectionneurs, antiquaires, particuliers) désirant voir sauvées  des objets d’art en ivoire et autres matières similaires. Quelques noms d’ivoiriers et sculpteurs français : Asselin, Bosse, Colette, Hamel, Heckmann, Migeon Père et Fils, Meyer, Ragault… En Europe, il faut noter l’importance de la ville d’Erbach, en Allemagne, réputée dans le travail de l’ivoire.
L’approvisionnement en matière première est le point clé pour la survie des ivoiriers car il s'agit d'un matériau protégé. Le travail de l’ivoire est soumis à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) appelée également « Convention de Washington ». Dans ce cadre, des contrôles sont effectués sur l’utilisation de l’ivoire. Les artisans doivent par signaler leurs stocks (obligatoirement constitués de matériau prélevé dans la nature avant la Convention en 1976). Un certificat accompagne tout objet en ivoire. Seule l’importation est interdite en France. Les ivoiriers s’approvisionnent en général auprès de quelques fournisseurs spécialisés en matières premières rares ou auprès du grand public qui détient encore des stocks personnels d’ivoire (défenses d’éléphants datant de l’époque coloniale etc.). Deux défenses d’éléphant permettent à un ivoirier de travailler pendant environ une année. Les stocks d’ivoire diminuent inéluctablement et condamnent la profession d’ivoirier particulièrement pessimiste face à son avenir. Une situation dramatique malgré des ventes considérables en provenance d’Afrique achetées par les marchés asiatiques et notamment chinois et japonais.

Devenir Ivoirier, sculpteur et graveur sur ivoire

Formation

Il n’existe en France aucune formation initiale ni aucune formation professionnelle continue spécifique pour les ivoiriers du fait du coût important des matières premières et de leur technicité. Les techniques de travail de l’ivoirier pourront néanmoins être abordées dans les domaines spécifiques tels que coutellerie, joaillerie, marqueterie, ou orfèvrerie qui utilisent parfois cette matière première et les techniques du maniement du tour dans le domaine du tournage ou de la sculpture sur bois. L’apprentissage ne pourra ainsi se faire qu’exclusivement en atelier d’ivoirier. Rares sont malgré tout de nos jours les ivoiriers à former des apprentis.