Brossier

Métier du secteur : Tabletterie

Métier

La brosserie traditionnelle concerne la fabrication des brosses à cheveux, brosses de toilettes (brosse à dents, brosse à ongles, brosse de maquillage etc.), brosses à habits, pinceaux, brosses de ménage, balais et plumeaux. Le brossier utilise plexiglas, rhodoïd, bois précieux et autres matériaux naturels. Une fois sciée, l’ébauche est façonnée à la main. Après le polissage, il procède au perçage et contreperçage des logements où sont fixées les touffes de soies animales ou loquets.

Profil

  • Habileté manuelle
  • Précision
  • Intérêt pour les matériaux rares

Emploi et débouchés

C’est au début du XIXe siècle que l’activité de brosserie s’accroît avec l’engouement pour les brosses de toilette. L’Oise a depuis lors été le département où la brosserie a connu son plus grand essor pour atteindre son apogée à l’aube de la première guerre mondiale.
La majorité de l’activité de brosserie est aujourd’hui industrielle. Les fabricants ont progressivement abandonné les matières organiques, rares et chères, au profit des matières synthétiques meilleurs marchés et plus solides (fibres synthétiques, moulages par injection etc.).  Il y a aujourd’hui 84 entreprises répertoriées à la Fédération française de la brosserie (FFB) dont la moitié a moins de dix salariés. On trouve encore au sein de certaines entreprises, des activités de façonnage main notamment pour la confection de pinceaux (maquillage, fins ou professionnels). Une vingtaine d’entreprises a gardé une structure artisanale.
Les brossiers d’art travaillent pour l’industrie du luxe, les salons de coiffure ou certaines pharmacies. Dans le domaine de la pinceauterie, la clientèle est largement professionnelle : cosmétique, loisirs créatifs, beaux-arts. Ils sont également sollicités par des particuliers, collectionneurs ou antiquaires pour restaurer brosses ou pinceaux anciens.
D'autres fabricants maintiennent une production française d'articles techniques et de brosses professionnelles conformes aux exigences actuelles liées à la santé comme à l'environnement.
La majorité des brossiers s’est réorientée vers l’utilisation de nouvelles matières et n’est à ce titre que peu touchée par la réglementation de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) appelée également «Convention de Washington». Pour certaines pièces constituées d’une matière protégée, un certificat devra être joint lors de la vente. Les brossiers s’approvisionnent en général auprès de quelques fournisseurs spécialisés.

Devenir Brossier

Formation

Il n’existe aucune formation initiale ni aucune formation professionnelle continue pour le métier de brossier. Les techniques de travail du brossier peuvent néanmoins être abordées dans d’autres domaines comme celui du tournage sur bois.