Tailleur

Métier du secteur : Mode

Métier

L’art du tailleur consiste à réaliser des vêtements emblématiques du vestiaire masculin : costumes composés d’un veston, d’un pantalon et éventuellement d’un gilet (dans ce cas, on parle de complet), smoking, manteaux, etc. Il peut également réaliser des tailleurs pour dames.

Profil

  • Sens des couleurs
  • Bonne perception des volumes
  • Minutie
  • Précision
  • Bon relationnel

Emploi et débouchés

Dans les années 1950, la France comptait environ dix mille tailleurs. Aujourd’hui, selon la Fédération nationale des Maîtres-Tailleurs de France, on recense 150 ateliers répartis sur tout le territoire, principalement dans les grandes villes avec une forte concentration à Paris.
Mis à part quelques grands ateliers parisiens qui emploient entre 10 et 30 ouvriers, les ateliers de tailleur sont de très petites entreprises.
La maîtrise des techniques tailleur nécessite un enseignement adapté suivi de cinq à dix années de pratique au sein d’un atelier. Un tailleur expérimenté peut travailler en tant qu’indépendant en créant sa propre structure ou en reprenant une entreprise à céder mais la plupart du temps, il est salarié d’un atelier. Il peut aussi travailler à domicile en tant que culottier, giletier ou boutonniériste et est alors rémunéré à la pièce.
Les maisons de couture comprennent un atelier tailleur (différencié de l’atelier couture flou) qui se charge de réaliser les vêtements structurés nécessitant le savoir-faire du tailleur.
Les tailleurs peuvent également exercer leur métier dans le domaine du costume de spectacle, travaillant au sein d’ateliers tailleur des opéras et théâtres ou dans des ateliers privés de costume.
Les ateliers de tailleur travaillent pour une clientèle internationale aisée : étrangers fortunés ( Moyen-Orient, Russie, Chine), personnes exerçant une profession pour laquelle il est d’usage de bien se vêtir (banquiers, financiers, avocats, hommes politiques, personnalités médiatiques) ou encore hommes élégants sensibles au savoir-faire et exigeants quant à la qualité d’un tissu, à l’aplomb d’un costume et à la longévité d’un vêtement.
Depuis les années 1990, on constate un regain d’intérêt de la gent masculine pour son apparence. Ce phénomène se traduit par le développement des services de « demi-mesure » industrielle. La valeur ajoutée des tailleurs se trouve dans une confection artisanale que ce soit en « petite mesure traditionnelle » (patron prédéfini ajusté aux mensurations du client) ou en « grande mesure » (conception d’un patron parfaitement ajusté à la conformation du client).
Le marché féminin est encore très peu exploité par les ateliers de tailleurs mais il peut représenter un axe de développement.

Devenir Tailleur

Formation initiale

Niveau V
- CAP métiers de la mode - vêtement tailleur, 2 ans.
Niveau IV
- Titre de tailleur homme - Titre homologué niveau IV (Association Formation Tailleur), 2 ans.
- BP vêtement sur mesure option tailleur homme, 2 ans.
- BP vêtement sur mesure option tailleur dame, 2 ans.
- Formation complémentaire tailleur – Titre homologué niveau IV (Lycée Paul Poiret), 1 an.

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d'une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques du tailleur.