Plumassier

Métier du secteur : Mode

Métier

Le plumassier prépare des plumes, fabrique et vend des garnitures qui deviendront accessoires ou éléments de costumes. Ils sont destinés aux revues, à la garde républicaine, aux académiciens, aux groupes folkloriques, à la haute couture, aux militaires, au théâtre, au cinéma et à l'opéra. Les plumes peuvent également être utilisées pour la passementerie et les objets de décoration.

Profil

  • Créativité
  • Bonne perception des volumes
  • Sens des couleurs
  • Minutie
  • Intérêt pour l'univers de la mode

Emploi et débouchés

Ce métier est resté très féminin. Le nombre de plumassières parisiennes est passé de 425 en 1919, à 88 en 1939 et 5 en 1980. La profession perdure à travers quelques rares professionnels de la haute couture, du spectacle ou de la création. Actuellement, seules quatre entreprises subsistent à Paris : la Maison Lemarié spécialisée dans la haute couture, la Maison Légeron, la Maison Février (ancienne SPPN) qui travaille avec le Moulin Rouge et d’autres music-halls et la société Marcy pour la confection haut de gamme et le music-hall. A Troyes, «la Palette» fait surtout de la teinturerie de plumes.
Dans les années 1980 apparaît la concurrence asiatique. Pour faire face à ce phénomène, la fabrication de vêtements en plumes et la teinture sont automatisées grâce à des technologies de pointe.
En 2002, Chanel annonce officiellement la reprise de cinq sociétés : Desrues (parurier), Lemarié (plumassier), Lesage (brodeur), Massaro (bottier) et Michel (modiste). Il y a une vingtaine d’années, une société telle que la Maison Février (ancienne SPPN), spécialisée dans la plumasserie pour spectacles, comptait 28 employés. Aujourd’hui, ils ne sont plus que quatre. Cette diminution des effectifs est due à la baisse du nombre de revues. Auparavant, les cabarets proposaient de nouvelles revues tous les ans, aujourd’hui, les établissements de music-hall font durer leurs spectacles : le Moulin-Rouge a gardé onze ans la même revue et le Lido vient récemment de changer ses costumes qui dataient de 1994.
Parallèlement à ces maisons, un nombre limité de professionnels (moins d’une dizaine) exercent en tant que créateurs indépendants.

Devenir plumassier

Formation initiale

Niveau V
- CAP fleurs et plumes, 2 ans.
- CIL arts de la mode broderie chapellerie fleurs plumes, 1 an. 

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d’une durée variant de deux jours à dix mois ou des cours à la semaine permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de dessin, la création de modèles, le choix des plumes, etc.