Corsetier

Métier du secteur : Mode

Métier

Le corsetier réalise des sous-vêtements féminins serrant taille et hanches, constitués d’une armature interne ou « corps » baleiné ou non sur toutes les coutures et lacé devant ou dans le dos.

Profil

  • Intérêt pour l'univers de la mode
  • Créativité
  • Bonne perception des volumes
  • Sens des couleurs
  • Minutie
  • Intérêt pour la couture

Emploi et débouchés

Le travail du corset permet de jouer avec les matières, les coupes et les styles. Il faut toutefois respecter l’équilibre entre les formes, les tissus, les couleurs et tenir compte des exigences de bien-aller.
Les corsetiers se comptent sur les doigts de la main si on les distingue des grandes enseignes de la lingerie à tendance industrielle et des stylistes spécialisés dans la lingerie. Le salaire de base d’un corsetier peut aller du SMIC à 1800 € pour un travail sur informatique. Il est nécessaire d’avoir une activité secondaire, dans la mode ou le prêt-à-porter par exemple. Un créateur vend ses corsets entre 430 à 500 € pour le prêt-à-porter, de 1200 à 1800€ en moyenne pour du sur mesure. L’artisan doit se faire connaître et participer à un maximum d’événements pour percer. Le corsetier travaille dans de petites structures, des ateliers. Il peut collaborer avec le bijoutier joaillier, le brodeur, le dentellier.
Les clients du corsetier se diversifient : femme aisée, demandes pour des occasions particulières comme les mariages, anniversaires mais également de plus en plus de jeunes femmes qui suivent la mode. Le créateur a beaucoup de contacts avec le milieu du spectacle, soit pour du prêt, soit pour de la réalisation. La demande de corsets s’est accentuée chez les hommes.
La lingerie a le vent en poupe. En Belgique notamment ce secteur est en développement. Les créateurs se lancent dans la confection en lingerie corseterie. De nos jours, la lingerie tend vers une personnalisation des modèles. La corseterie s’oriente d’avantage vers le costume de spectacles.

Devenir corsetier

Formation initiale

A défaut d’une formation spécialisée, il est possible de suivre un cursus plus axé sur la couture, le stylisme, voire même le costume, agrémenté de stages dans le domaine de la lingerie corseterie.
Niveau IV
- FCIL corseterie, lingerie, balnéaire, 1 an.
Niveau III
- Stylisme modélisme en lingerie corseterie (FORMAMOD – Paris), 8 mois.
- Stylisme modélisme, spécialisation lingerie en 3e année, (ESMOD – Paris), 9 mois.
- Spécialisation corseterie lingerie ou balnéaire (SUPDEMOD– Paris), 1 an.

Formation professionnelle continue

Il existe peu de formations dans ce secteur. Certains établissements privés de la mode proposent des cycles de formations pour adultes. Il est intéressant de coupler la lingerie corseterie avec un cursus davantage orienté vers le stylisme modélisme, voire vers le métier de costumier. La plupart des diplômes de ces secteurs peuvent se préparer dans le cadre des contrats de professionnalisation ou des formations pour adultes organisées par des GRETA ou des écoles privées qui donnent la possibilité de passer les diplômes en candidat libre. Parallèlement, une dizaine de formations non diplômantes, d’une durée d’un jour à neuf mois, permettent de suivre une initiation ou un perfectionnement aux techniques du métier de styliste modéliste.