Métallier-serrurier

Métier du secteur : Métiers liés à l´architecture

Métier

Le métallier-serrurier réalise serrures, rampes d’escalier, balcons, portail en acier, aluminium, cuivre ou laiton.

Profil

  • Intérêt pour le patrimoine bâti
  • Bonne forme physique
  • Bonne perception des volumes
  • Sens du travail en équipe
  • Intérêt pour le travail du métal

Emploi et débouchés

La métallerie serrurerie s’inscrit dans les métiers du bâtiment. En 2004, cette profession regroupait plus de 11 400 entreprises avec un chiffre d’affaires de plus de 3 millions d’euros. Le métallier-serrurier peut être un artisan à son compte, salarié ou responsable d’entreprises. Selon l’Union des métalliers, le marché de la métallerie serrurerie représente 35 % du chiffre d’affaires total, la construction métallique 21 %, la menuiserie métallique 24%, la ferronnerie d’art 7 %, les alarmes et automatismes 2 %, l’agencement 2 %, autres activités 9 %.
A partir des plans, le métallier-serrurier effectue les mesures, relève les cotes et choisit la matière. Il débite ensuite les barres ou les feuilles de métal, trace et découpe les contours. Les pièces sont façonnées par pliage ou à la forge et assemblées par soudure à l’arc ou vissage. Une fois la pièce assemblée, il en effectue la pose sur le chantier. L’activité du métallier-serrurier se partage ainsi entre la fabrication à l’atelier et la pose, la rénovation, l’entretien ou la maintenance des ouvrages sur le chantier.

Devenir métallier-serrurier

Formation initiale

Niveau V
- CAP serrurier métallier, 2 ans.
- BEP réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques, 2 ans.
- BEP technique des métaux, du verre et des matériaux de synthèse du bâtiment, 2 ans.
Niveau IV
- BP serrurerie-métallerie, 2 ans.
- BAC PRO réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques, 2 ans.
- BAC PRO bâtiment : métal, aluminium verre et matériaux de synthèse, 2 ans.
Niveau III
- BTS constructions métalliques, 2 ans.

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement.