Couvreur ornemaniste

Métier du secteur : Métiers liés à l´architecture

Métier

Le couvreur ornemaniste habille les toits de différents matériaux de couverture et les pare d'ornements réalisés en zinc, en cuivre, en laiton et en plomb. Il peut s'agir de lucarne, d'œil de bœuf, de galerie décorative, de frise ouvragée, d'épi de faîtage, de flèche, de gargouilles ou encore de girouette, de coq, de chimère... De par sa double activité, le couvreur ornemaniste partage son temps entre son atelier (création, reproduction ou restauration des décors métalliques) et le toit sur lequel il pose d'une part des tuiles, des ardoises, du métal en feuilles assurant l'étanchéité du bâtiment et d'autre part les ornements qui personnalisent le lieu.

Profil

  • Intérêt pour le patrimoine bâti
  • Bonne forme physique
  • Bonne perception des volumes
  • Aptitude au travail en extérieur
  • Sens du travail en équipe

Emploi et débouchés

On dénombre 4 couvreurs ornemanistes en France. L’activité est principalement tournée vers la restauration et la reproduction, parfois vers la création. Dans le plan d’urbanisation de Paris entrepris par Haussmann au XIXe siècle, les toits de la ville ont été habillés de zinc et dotés de nombreux œil de bœuf, lucarnes... Ils représentent de nos jours une source importante de travail pour le couvreur ornemaniste. L’activité de ce dernier ne se limite bien évidemment pas aux seuls toits parisiens et les commandes émanent de toutes les régions. Nombre de châteaux, édifices religieux, monuments comportent des ornements datant notamment des XIVe et XVe siècles, période durant laquelle les décors de toiture se sont multipliés. Le marché de la restauration du patrimoine architectural concerne aujourd’hui l’Europe entière.
Le couvreur ornemaniste répond aux demandes de l’Etat, des collectivités locales, des particuliers des fournisseurs en produits métalliques de toiture et des couvreurs eux-mêmes qui commandent divers ornements ou éléments en métal tels que des gouttières, des membrons...

Devenir couvreur ornemaniste

Formation initiale

Différentes formations préparent à l’activité de couvreur, en revanche, il n’existe aucune formation dédiée à l’activité d’ornemaniste.
Niveau V
- CAP couvreur, 2 ans.
- BEP technique du toit, 2 ans.
- MC zinguerie, 1 an.
Niveau IV
- BP couvreur, 2 ans.
Niveau III
- BTS charpente-couverture, 2 ans. 

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement.