Potier d’étain

Métier du secteur : Métal

Métier

Le potier d’étain doit son nom à l’utilisation du tour qui rappelle le travail de la céramique. On dit qu’il tire l’étain afin de donner plus de régularité aux formes. Il travaille aussi par soudure, battage… Les objets sont ensuite décorés par exemple par ciselure.

Profil

  • Intérêt pour le travail du métal
  • Sensibilité artistique
  • Bonne perception des volumes

Emploi et débouchés

De nombreux objets sont fabriqués en étain depuis l’âge de bronze mais l’appellation de potier d’étain n’apparait qu’au XIVe siècle. A cette époque, elle est encore étroitement liée au métier d’orfèvre. La poterie d’étain connaît sa plus grande période d’essor sous Louis XIV, après les édits de 1689 et 1709 qui imposèrent à tous les sujets de remettre au roi leur vaisselle d’or et d’argent afin qu’elle soit fondue afin de remplir les caisses du royaume.
La poterie d’étain est ensuite reléguée en cuisine par la porcelaine et la faïence. Au XXe siècle, on trouve encore des pièces destinées aux arts de la table. A partir de 1950, les poteries d’étain deviennent principalement des objets décoratifs.
Il reste aujourd’hui une dizaine d’atelier de potiers d’étain répartis dans différentes régions de France. Chaque pièce porte le poinçon d’un artisan ainsi que l’appellation « étain » si la pièce est destinée à un usage alimentaire. Cette marque de fabrique permet de définir la date et la provenance de l’objet.

Devenir potier d'étain

Formation initiale

Il n'existe pas de formation initiale spécifique à la poterie d'étain. Il est nécessaire de suivre une formation en orfèvrerie avant de se spécialiser.

Formation professionnelle continue

Il est possible que quelques artisans ouvrent leurs ateliers pour transmettre leur savoir-faire.