Facteur et restaurateur d’instruments à vent en bois

Métier du secteur : Facture Instrumentale

Métier

L’ébène est utilisé par le facteur et restaurateur d’instruments à vent en bois  pour réaliser flûtes, clarinettes, hautbois... et autres instruments à bec ou avec l’ouverture d’une bouche, réalisés en laiton ou or. Le corps est teinté, tourné, calibré, percé et muni de sa mécanique en métal.

Profil

  • Intérêt pour les instruments de musique
  • Intérêt pour le travail du bois
  • Sensibilité artistique
  • Rigueur

Emploi et débouchés

La facture d’instruments à vent en bois est souvent semi-industrielle. Quelques grands noms dominent le marché : Buffet-Crampon, Marigaux, Rigoutat, Selmer… La plupart de l’activité artisanale de restauration s’effectue dans des ateliers attenants aux magasins d’instruments. La facture instrumentale française se concentre aujourd’hui surtout sur la lutherie de quatuor, les instruments à vent et leurs accessoires. Les facteurs d’instruments travaillent sans cesse à faire évoluer et à créer de nouveaux instruments. Les facteurs peuvent désormais avoir recours à la modélisation numérique afin de concevoir ces nouveaux instruments : « aulochrome » constitué de deux saxophones, « flûte électro-acoustique »…
L’utilisation d’un nouveau logiciel « resonans », mis au point à l’Université du Maine aux Etats-Unis permet également de tester les caractéristiques acoustiques d’un instrument. Cela pourrait permettre de raccourcir les phases de développement de prototypes et d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux instruments. L’innovation offre une véritable alternative à la concurrence asiatique qui étouffe le secteur de la facture instrumentale. La facture asiatique se concentre sur le marché des débutants et des amateurs, ce qui laisse encore aux facteurs français la latitude de dominer le marché haut de gamme : 90% des musiciens professionnels joueraient des instruments français.
En France, le marché des bois est actuellement stable. Il est estimé à 17 500 000 € pour 35 000 unités. Les entreprises françaises sont exportatrices à plus de 75% et ont une position de tout premier rang au niveau mondial. Les facteurs d’instruments à vent sont amenés à travailler au contact de musiciens professionnels au sein d’orchestres classiques (hautbois, basson, flûte…) mais également de formations de jazz (clarinette, saxophone…) dont le courant a bouleversé la facture instrumentale au XXe siècle.

Devenir Facteur et restaurateur d’instruments à vent en bois

Formation initiale

Niveau V
- CAP Assistant technique en instruments de musique, Option instruments à vent, 2 ans.
Niveau IV
- BMA Technicien en facture instrumentale, Option instruments à vent, 2 ans.
Niveau III
- DMA Facture instrumentale option instruments à vent, 2 ans.