Gantier

Métier du secteur : Cuir

Métier

Avec des peaux tannées, sélectionnées en fonction de leur taille, couleur, grain et souplesse, le gantier coupe les différents éléments du gant à l’aide d’un gabarit et d’une main de fer. Il les assemble à la main ou à la machine, les double et les orne d’accessoires ou de broderies.

Profil

  • Intérêt pour le travail du cuir
  • Bonne perception des volumes
  • Créativité
  • Sens de la finition
  • Intérêt pour l'univers de la mode

Emploi et débouchés

Jusqu’au début des années 70, les gantiers, profitant d’un bel essor, fabriquaient surtout des gants de ville. Suite à une chute de l’activité, une partie de la profession diversifie ses actions dans le secteur du cuir, l’autre ferme ses portes.
En France, l’activité de ganterie est localisée sur différents sites : Saint-Junien (Haute-Vienne) avec 4 entreprises et 77 employés, Millau (Aveyron) avec 4 entreprises et 52 salariés et Grenoble (Isère) avec 3 entreprises et une trentaine d’employés. D’autres entreprises de moindre production sont implantées ailleurs en France et représentent une vingtaine de sociétés. Depuis 1997, le nombre d’entreprises a presque diminué de moitié. Paradoxalement la commercialisation de gants de ville a augmenté. En 2004, il reste 18 entreprises encore en activité, avec un effectif de 399 employés. Dans ces chiffres sont inclus les fabricants de gants de sport et de protection.
Tandis que l’importation s’élève à 68 millions d’euros, le chiffre des exportations est de 17 millions d’euros. Celle-ci est destinée aux pays d’Europe principalement l’Allemagne, les États-Unis et l’Asie. Le gant s’impose de plus en plus dans la mode.

Devenir gantier

Formation initiale

Il n’existe pas de formation à proprement parler pour le gantier. Il est conseillé de suivre les cursus de la maroquinerie puis de multiplier les stages auprès des professionnels afin de se spécialiser dans la ganterie.

Formation professionnelle continue

Une vingtaine de formations non diplômantes, d’une durée variable permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de la maroquinerie ainsi qu’une spécialisation en CAO-DAO maroquinerie.