Chaîniste

Métier du secteur : Bijouterie joaillerie orfevrerie horlogerie

Métier

A partir d’un métal précieux enroulé sur un mandrin, puis coupé avec une lame de scie, le chaîniste fabrique des chaînes d'anneaux métalliques fermés par soudure. Il peut aussi les réaliser par fonte à la cire.  

Profil

  • Soin
  • Polyvalence
  • Intérêt pour le bijou

Emploi et débouchés

Berceau historique de l’activité de chaîniste, la ville de Besançon a vu disparaître peu à peu les entreprises qui travaillaient à façon. Elles se sont industrialisées en se transformant en fabrique de chaînes en série. Aujourd’hui il s’agit d’un métier rare qui concerne quelques personnes entreprises comme Art et Or – Jean Claude Artero. La clientèle se compose de particuliers et d’entreprises de bijouterie joaillerie et horlogerie (grossistes, marques joaillières, ateliers indépendants). Dans le cadre de commande spécifique comme la réalisation d’une chaîne incrustée de diamants ou d’une chaîne agrémentée d’un pendentif monté de pierres précieuses, le chaîniste travaille en collaboration avec les lapidaires et diamantaires.

Devenir chaîniste

Il n’existe aucune formation initiale ni aucune formation professionnelle continue spécifique pour le métier de chaîniste. Les techniques de travail du chaîniste peuvent néanmoins être abordées dans les domaines spécifiques tels que la bijouterie ou l’horlogerie.