Bijoutier - joaillier

Métier du secteur : Bijouterie joaillerie orfevrerie horlogerie

Métier

Le bijoutier réalise des bijoux en métal (précieux ou non), terre, verre, textile, bois…en petite série ou en pièce unique. Il travaille la matière selon des techniques diverses, adaptées au matériau utilisé.
Or, argent ou platine sont les matériaux de prédilection du bijoutier en métaux précieux. II utilise la fonte à la cire perdue, la soudure ou le martelage pour mettre en forme le bijou avant d’en réaliser les finitions.
Le joaillier réalise des bijoux ornés de pierres précieuses ou fines. Il prévoit l’emplacement au sein duquel la pierre sera mise en valeur, perce la monture puis procède au fraisage afin d’accueillir la pierre.
Le bijoutier fantaisie réalise des bijoux à vocation d’accessoires de mode ou de parures à partir d’une grande variété de matériaux : laiton, strass, cristal, perles d’imitation, verre, émail, papier, liège, matériaux de récupération.

Profil

  • Précision
  • Créativité
  • Intérêt pour l’univers du bijou

Emploi et débouchés

Depuis une dizaine d’années, la filière bijouterie-joaillerie assiste à de profondes modifications de son environnement. Le secteur a vu à la fois l’arrivée de la grande distribution mais également de maisons de luxe et de mode. Ces enseignes générant des volumes de produits importants ont directement affecté les détaillants multimarques. Aujourd’hui, le bijou connaît un véritable changement de statut en tendant à devenir un accessoire de mode (passage d’une logique d’achat patrimonial à une logique d’achat d’impulsion). L’effet positif de ces évolutions est l’élargissement du marché et la progression qu’il engendre même si elle reste modeste.
La vente et la réparation de bijoux représentent une part importante de l’activité des PME. Dans les grandes villes, les artisans associent atelier de fabrication et boutique propres.
Selon le bulletin Ecostat de mai 2013, réalisé par le Comité Francéclat avec le concours de l’INSEE, l’ensemble du secteur bijouterie, joaillerie et orfèvrerie totalisait 1 863 millions d’euros de chiffre d’affaires hors taxes en 2012, dont 53% réalisés à l’export. On dénombre 2 815 entreprises, soit 9 034 salariés, la majorité (88%) étant des entreprises de 2 salariés et moins. En France, la production de bijouterie, joaillerie, orfèvrerie reste très concentrée en Ile-de-France (980 entreprises) dans la région Rhône-Alpes (435 entreprises) et en Provence Alpes Côte d’azur (330 entreprises).

Devenir bijoutier - joaillier

Formation initiale

Niveau V
- CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option bijouterie-joaillerie, 2 ans.
- CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option bijouterie-sertissage, 2 ans.
- CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie option polissage-finition, 2 an.
- MC joaillerie, 1 an.
Niveau IV
- BMA art du bijou option bijouterie joaillerie, 2 ans.
- BMA art du bijou option bijouterie polissage, 2 ans.
- BMA art du bijou option bijouterie sertissage, 2 ans.
- FCIL polissage en bijouterie joaillerie, 1 an.
Niveau III
- DMA art du bijou et du joyau, 2 ans.
Niveau II
- DNAP option Art mention Objet, 2 ans. (Haute Ecole des Arts du Rhin - HEAR)
Niveau I
- DNSEP option Art mention Objet, 2 ans. (Haute Ecole des Arts du Rhin - HEAR)
 

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Des formations non diplômantes, d'une durée variant de deux jours à dix mois ou des cours à la semaine permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de la bijouterie, joaillerie, sertissage ou polissage (travail du métal et des autres matériaux, techniques de la fonte à cire perdue, confection de moules, etc.).