Costumier

Métier du secteur : Arts du spectacle

Métier

Le terme générique de costumier regroupe en réalité plusieurs métiers. Pour le cinéma et la télévision, on utilise les expressions de créateur de costumes, chef costumier, aide-costumier, habilleur. Pour le théâtre, on parle de décorateur costumier ou de costumier réalisateur. Le créateur de costumes est responsable de la conception, le costumier réalisateur est chargé de l’exécution. La création artistique doit tenir compte du type de costume (costume inédit, costume d'époque…) et du mode d'expression (théâtre, danse, opéra, cinéma…). Une scène théâtrale privilégie la silhouette vue de loin. Au cinéma, des cadrages serrés peuvent mettre en évidence un simple détail.

Profil

  • Créativité
  • Polyvalence
  • Sens de la mise en scène
  • Sens des couleurs, des matières et des volumes
  • Goût pour le travail en équipe

Emplois et débouchés

La clientèle des costumiers est composée d'entreprises de spectacle publiques et privés : maisons de production de films et audiovisuel, théâtres et centres chorégraphiques nationaux, compagnies de danse et de théâtre, associations culturelles, parcs de loisirs, publicité et événementiel... Le poste de créateur de costumes est le premier à être supprimé sur les petites productions. Le scénographe travaille alors directement avec l'atelier des costumiers réalisateurs.
Les ateliers privés de costumiers réalisateurs deviennent rares. L’activité s'exerce dans un climat de concurrence. Il faut se montrer polyvalent et souvent exercer le métier d'habilleur (entretien des costumes, retouches et réparations).
Les grandes maisons comme les Opéras ou les Théâtres Nationaux possèdent leurs propres ateliers de permanents… Mais pour chaque spectacle, le metteur en scène ou le directeur de production sélectionne un créateur de costumes dans son réseau professionnel. Une quinzaine de créateurs se partagent l'ensemble des productions cinématographiques et théâtrales. La recherche créative alterne avec des temps de négociations, de gestion administrative et d'organisation du travail.
La location ou le shopping de costumes sont des activités de plus en plus courantes. Le shopping consiste à imaginer un look à partir d’objets dénichés aux puces, dans les friperies, les magasins ou chez les loueurs.
Le costume muséographique et patrimonial est en pleine expansion. Certains costumiers peuvent ainsi habiller des mannequins et se spécialiser dans le costume historique.
Alternant des périodes d'intense activité et de chômage, les professionnels du spectacle bénéficient du statut « intermittent du spectacle ». Certains créateurs sont affiliés à la Maison des Artistes.

Devenir Costumier

Formation initiale

Niveau IV
-DTMS option techniques de l'habillage, 2 ans.
-FCIL rénovation et entretien des costumes de théâtre, 1 an.
-FCIL costumes du spectacle, 1 an.
Niveau III
-DMA costumier réalisateur, 2 ans.
Niveau II
-Costumier option coupeur ou option réalisation et régie de production (Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre – Lyon), 1 an.
Niveau I
-Concepteur costume - Titre homologué niveau I (Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre – Lyon), 3 ans.
-Diplôme de fin d'études de l’ESAD du TNS en scénographie –costumes (Ecole supérieure d'art dramatique du Théâtre National de Strasbourg), 3 ans.

Formation professionnelle continue

Par le biais de certains GRETA, possibilité de préparer des cycles de formation qualifiants et des stages de perfectionnement. Le Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle (CFPTS) de Bagnolet propose des modules de formation pour les professionnels du spectacle. Des centres privés proposent des formations spécialisées dans le domaine du costume.