Fabricant et restaurateur d’automates

Métier du secteur : Arts mécaniques jeux et jouets

Métier

Le fabricant et restaurateur d’automates  agit sur les mécanismes intérieurs et l’aspect extérieur des personnages. Sa maîtrise des fils, leviers, chaînettes d’acier et réservoirs d’air est aussi importante que celle des matériaux très divers qui composent l’enveloppe des automates. 

Profil

  • Précision
  • Sens de la mécanique
  • Sens de la mise en scène

Débouchés et évolutions

Il reste très peu de fabricants d’automates travaillant dans l’esprit « mécanique » et artisanal : moins de 10 selon les professionnels. C’est un micromarché. La clientèle est essentiellement composée de particuliers, de collectionneurs privés, d’orfèvres, de joailliers, de sculpteurs mais également de musées, de parcs d’attraction et de spectacles de rue. Le nombre de collectionneurs d’automates en France tourne autour de la dizaine. Ils sont peut-être 200 dans le monde. Le temps de réalisation est long et le prix de vente élevé. S’il est possible de trouver les automates les plus simples autour de 3 000 €, il faut compter un minimum de 10 000 € pour une belle pièce.
Les restaurateurs interviennent sur des systèmes complexes composés de matériaux divers. Ils manipulent les automates des cathédrales, les automates androïdes des scientifiques des XVIIe et XVIIIe siècles ou encore les automates de vitrine apparus au XIXe siècle souvent remplacés aujourd’hui par les marionnettes. 

Devenir fabricant et restaurateur d'automates

Il n’existe pas de formation initiale spécifique de fabricant et restaurateur d’automates. Il existe néanmoins des formations qui peuvent orienter vers ce métier et notamment par l’acquisition des compétences mécaniques ou micromécaniques. Les écoles d’horlogerie sont souvent les formations de base. Pour les automates modernes, les formations d’ingénieurs en électronique programmation sont adaptées. Un savoir-faire multiple est requis qui allie techniques artistiques et mécaniques.