Les métiers d’art en France

Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion.

 Ils façonnent, restaurent, imaginent des pièces d’exception à la croisée du beau et de l’utile. Mais comment les identifier avec plus de précision ? Un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères :

  • Il met en œuvre des savoir-faire complexes pour transformer la matière.
  • Il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique.
  • Le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité.

Un secteur reconnu par la loi

L’article 22 de la loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, remplace l’article 20 de la loi du 5 juillet 1996 et donne une définition légale des « métiers d’art ». Selon cet article : "relèvent des métiers d'art, […] les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. Une section spécifique aux métiers d'art est créée au sein du répertoire des métiers".

La liste des métiers d'art est fixée par arrêté conjoint des ministres chargés de l'artisanat et de la culture.

La loi n° 2016-925  du 07/07/2016 relative à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine reconnaît officiellement les métiers d’art comme secteur à part entière.

L’article 3, alinéa 19 de cette loi inscrit la participation « à la préservation, au soutien et à la valorisation des métiers d’art » parmi les objectifs de la « politique de service public en faveur de la création artistique ».

L’article 44 apporte quant à lui une précision importante à la définition des métiers d'art issue de la loi relative au commerce, à l'artisanat et aux très petites entreprises du 18 juin 2014. Il reconnaît en effet la pluralité des statuts des professionnels des métiers d'art dont la liste élaborée notamment grâce à l’expertise de l’INMA est définie par l'arrêté interministériel du 24 décembre 2015, en soulignant que cette liste « ne préjuge pas du statut professionnel des personnes exerçant l’une des activités y figurant ». Les professionnels relevant de la liste des métiers peuvent exercer sous différents statuts selon la nature de leur activité (artisan, artiste-auteur, profession libérale, salarié, fonctionnaire…).

Consulter la loi LCAP

Un patrimoine immatériel

Les  métiers d’art sont l’héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles. Ils offrent une palette de 281 activités réparties en 16 domaines. Domaine de l’architecture et des jardins, domaine de l’ameublement et de la décoration, domaine du verre et du cristal, domaine de la mode et des accessoires... Ce patrimoine immatériel fait partie de notre culture. Il est riche d’une étonnante diversité d’hommes et de pratiques. Un terreau bien vivant en perpétuelle évolution. Porteurs d’histoire et d’innovation, les métiers d’art représentent une ressource infinie pour tous les créateurs.

La réalité économique du secteur des métiers d'art

Aujourd’hui, la France compte plus de 38 000 entreprises métiers d’art. Certaines travaillent dans des domaines bien connus du public comme l’ébénisterie ou la bijouterie. D’autres exercent des métiers rares : chaumier, gantier, sérigraphe… Ce sont souvent des PME mais aussi de tous petits ateliers ou des manufactures. Le chiffre d’affaires du secteur s’élevait à 8 milliards d’euros en 2007. Patrimoine de nos régions, les métiers d’art participent au dynamisme des territoires. Vitrine d’excellence, ils contribuent au rayonnement de la France à l’étranger. Les métiers d’art symbolisent un certain art de vivre à la française qui représente un véritable atout  pour les territoires en termes de développement et d’attractivité touristique.

En savoir plus : Les différents champs d'intervention des professionnels des métiers d'art.

Le défi de la formation aux métiers d'art

Pour assurer la relève, il faut favoriser la transmission. La France offre une gamme de formations incomparable avec plus de 1000 organismes. Jeunes et adultes en reconversion peuvent ainsi se forger une culture et se réapproprier les savoir-faire. Transmission, passion, innovation, esprit d’entreprise… les métiers d’art sont porteurs de développement humain. Métiers manuels et métiers artistiques, ils suscitent sans cesse de nouvelles vocations. Métiers d’hier et d’aujourd’hui, les métiers d’art sont surtout des métiers de demain.