La filière des métiers d'art du Ministère de la Culture et de la Communication

Le ministère de la Culture et ses établissements publics emploient quelque 1200 agents dans la filière des métiers d’art, dans une soixantaine de spécialités, correspondant aux missions des manufactures nationales ou des ateliers de restauration et de création dans tous les domaines de compétence du ministère : livre, archives, jardins, musées…

La Cité de la céramique Sèvres-Limoges perpétue d’une part, au sein de sa manufacture de céramique, les savoir-faire hérités du XVIIIème et, d’autre part, met l’habileté de ses céramistes (une centaine) au service des créations d’artistes contemporains tels que Giuseppe Penone,  Marie-Ange Guilleminot, Barthélémy Toguo,...

Le Mobilier national et ses manufactures de tapis, tapisserie et dentelles (Gobelins, Beauvais, Aubusson, Lodève, Le Puy-en Velay, Alençon) constituent un seul et unique Service à compétence nationale. Au cœur de Paris, sur le site de son implantation historique, des ébénistes et tapissiers restaurent des fauteuils de toutes époques qui trouveront leur place dans les salons et résidences présidentielles et hautes administrations de l’État ; des tapisseries des Gobelins très altérées retrouvent, point après point, dans un respect absolu des règles de restauration-conservation, le degré de précision qui permet de reconnaître des personnages historiques illustres. Enfin, l’atelier de recherche et de création (ARC), dont on vient de célébrer les 50 ans d’existence, poursuit son œuvre de création de mobilier contemporain d’exception tel le bureau en fibre de carbone dessiné par Christian Ghion.

Plusieurs établissements publics sous tutelle du ministère de la Culture forment des professionnels des métiers d’art. La Cité de la céramique et le Mobilier national préparent à une certification professionnelle de niveau IV (spécialités textiles de création et restauration de tapis/tapisserie) qui permet ensuite de présenter le concours du ministère de la culture de technicien d’art). L’Institut national du patrimoine forme quant à lui des restaurateurs d’œuvres d’art.

Le Centre national des arts plastiques (CNAP) est l’opérateur de la  « commande publique nationale » : les métiers d’art (céramique, estampe, textile,…) sont un des domaines artistiques d’intervention. Des dossiers proposant des collaborations entre artistes et artisans des métiers d’ars sont ainsi fréquemment proposés à la Commission nationale de la Commande publique. Ces collaborations sont aussi fréquentes dans le cadre du 1% artistique.

Enfin, parmi les disciplines présentes à la Villa Médicis figure le design qui a été étendu aux métiers d'art en 2013. Pour la première fois, un jeune archetier, Emmanuel Carlier, a ainsi pu être admis comme pensionnaire.

 

Atelier de restauration de tapisserie (c) Lawrence Perquis

Mobilier National, Atelier de restauration de tapisserie © Lawrence Perquis